• Mobilisation du 26: tous ensemble pour faire bouger les lignes !

    Merci à tous ceux qui se sont associés à notre mobilisation. Au final, nous étions une soixantaine de participants: adhérents et bénévoles de l'APF, adhérents et bénévoles de l'Association Française de Myopathie (AFM), adhérents d'autres associations partenaires (SEP 36 notamment), directeurs, salariés et représentants des associations d'aide à domicile, sympathisants...

    Ce rassemblement a bénéficié d'une excellente couverture médiatique (Nouvelle République, l'Echo, France Bleue, Bip TV, France 3) et a visiblement suscité l'intérêt.

    Nous avons été reçus à 15h30 par la Directrice de Cabinet du Préfet ainsi que par son Chef de Cabinet. Ils ont fait preuve d'une écoute attentive et se sont engagés à transmettre une synthèse de notre entretien ainsi que les différents documents que nous leur avons remis (contribution au schéma départemental, document de l'APF sur la compensation et surtout argumentaire sur le reste à charge), via le Préfet, au niveau national.

    Nous avons réalisé des interventions croisées: Françoise Guillard-Petit (Membre du Conseil départemental et du Conseil de Région de l'APF) pour exposer les raisons de notre mobilisation, Philippe Trouvé (Directeur de l'ASMAD) pour exposer la position des associations d'aides à domicile, Liliane Pierre (Secrétaire de la Délégation départementale de l'AFM) a témoigné de ses difficultés en tant que personne en situation de handicap, Pascal Usseglio (Responsable Régional Vie Associative APF) a présenté le contexte régional.

    Nous avions rencontré en amont - à notre demande - le Conseil Général la semaine dernière, à savoir le Président, Monsieur Pinton, le Vice-Président, Monsieur Blondeau et la Directrice de la DPDS et de la MDPH Madame Le Monnier de Gouville. Monsieur Pinton nous a redit que, le tarif étant fixé par décret, c'était du Ministère que pouvait venir le changement. Il s'est toutefois engagé à ce qu'une réflexion soit mise en œuvre, en lien avec nous, pour étudier différentes pistes de travail. A ce jour, nous n'avons aucune nouvelle.

    Espérons que nous parviendrons, tous ensemble, à faire bouger les lignes...

  • Prestation de Compensation du Handicap: mobilisons-nous !

    Vivre « comme tout le monde » en choisissant librement son mode de vie, c’est ce que désirent les personnes en situation de handicap et leurs proches et ce que prévoit la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées.

    Aujourd’hui, le montant versé aux bénéficiaires pour compenser le recours à des aides humaines dans le cadre de la Prestation de Compensation du Handicap dans notre département est nettement inférieur au coût de facturation de ces services. Le reste à charge n’a cessé d’augmenter au cours des trois dernières années et il se situe aujourd’hui entre 2 et 3 € par heure d’intervention.

    Ainsi, pour une personne qui a besoin de 150 heures d’aide humaine par mois, cela représente donc entre 300 et 450 € à débourser chaque mois : un montant énorme lorsque la personne a pour seul revenu l’Allocation d’Adulte handicapé, soit 776,59 € par mois.

    Face à cette situation, la Délégation de l’Indre de l’Association des Paralysés de France demande que le montant horaire versé par le Conseil Général pour le volet « Aide Humaine » de la Prestation de Compensation du Handicap soit revalorisé rapidement et de façon régulière, tout comme l’Allocation personnalisée d’Autonomie qui est versée aux personnes âgées dépendantes.

    Logo A_l_aide_a_domicile.jpgPour protester contre cette situation, nous organisons un rassemblement citoyen le mercredi 26 juin sur la Place de la République, à Châteauroux, de 14h30 à 15h30.

    Rejoignez-nous pour sauver la liberté de choix de vie des personnes en situation de handicap !

  • Elaboration du nouveau Schéma départemental des personnes handicapées

    Le Conseil Général a lancé depuis quelques semaines une consultation en vue de l'élaboration de son nouveau Schéma départemental des Personnes Handicapées.

    Après la présentation d'une état des lieux, puis la réalisation d'un diagnostic auprès des établissements indriens, trois groupes de travail ont été mis en place:
    - Evolution et adaptation des établissements
    - L'accompagnement à domicile
    - La coordination des soins.
    Nous participons aux trois groupes de travail.

    En parallèle de la démarche de diagnostique réalisée par le Conseil Général, la Délégation APF de l'Indre et l'AFM-Téléthon ont rédigé une contribution, en lien avec plusieurs associations d'aide à domicile.
    Ce document de 16 pages, illustré par des témoignages de situations concrètes, a été transmis à Monsieur PINTON, Président du Conseil Général, Monsieur BLONDEAU, Vice-Président du Conseil Général et Président de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) et Madame LE MONNIER DE GOUVILLE, Directrice de la MDPH.
    Nous avons été reçu par Monsieur BLONDEAU et Madame LE MONNIER DE GOUVILLE le 14 juin, pour leur présenter cette contribution.

    Vous pouvez la télécharger en cliquant sur le lien ci-dessous:
    Contribution APF AFM Schema Départemental PH.pdf

    N'hésitez pas à nous contacter pour nous faire part de vos observations ou de vos attentes: nous les transmettrons dans le cadre des groupes de travail.